Cabinet hypnose à Bergerac

Hypnose générative définition

L’hypnose générative, de 3ème génération, repose sur quelques principes que l’on retrouve dans bien des cultures, et le plus souvent déjà présents dans l’œuvre de Jung.

Les trois mondes de la conscience

L’esprit originel de la conscience pure

Les Boudhistes utilisent le terme esprit originel pour faire référence à cet espace vide de conscience pure à partir duquel toutes choses fluctuent. Du point de vue de l’expérience, il s’agit d’une connaissance non-duelle, vide de toutes formes et qualités mais lumineuse. Autrement dit, à sa source, la conscience n’est que pure lumière créatrice.
La transformation générative est possible dès lors que nous gardons ouvert le canal vers cette source de lumière créatrice.

Le monde quantique de l’inconscient créatif

L’une des propriétés de ce monde quantique est la superposition. Si on applique cette propriété au profil psychologique d’une personne, cela signifie que l’inconscient créatif englobe tous les états possibles d’un individu donné, en termes d’identité, de futurs, de passés, de champs relationnels... Ainsi, quel que soit l’état ou l’identité dans lesquels vous vous trouvez à un niveau conscient, votre inconscient créatif comporte de nombreux autres états possibles au même moment.

Cette vision de l’inconscient qui contient de multiples formes d’un état donné est étroitement liée à la notion jungienne d’archétypes. A chaque fois qu’une expérience se produit, une trace de celle-ci se dépose dans un champ de conscience collectif. Nous nous identifions à chaque instant à un seul modèle, une seule carte du monde, mais une infinité d’autres modèles sont présents dans le monde de l’inconscient créatif.

Nous avons besoin de la force de vie créatrice de l’esprit originel à sa source, puis également de la présence compétente du conscient pour établir des intentions, créer des filtres et des significations, et faire une utilisation créatrice de tout ce qui vient de l’inconscient.

Le monde classique du conscient

Dans la conscience créatrice, une chose n’est pas réelle avant d’exister dans la réalité classique. Il est donc nécessaire d’être bien ancré dans le monde classique pour pouvoir être véritablement créatif.

L’esprit conscient rompt l’intégrité de l’inconscient créatif pour amener différentes parties dans la conscience classique. Grâce à l’interaction entre ces mondes, la conscience se déplace vers ses niveaux les plus élevés.

Ainsi, la conscience se construit à travers des filtres (voir les trois filtres proposés par Robert Dilts : les filtres sensoriels, les filtres culturels et les filtres individuels). Ces filtres sont comme des passerelles. Ce dont nous faisons l’expérience en tant que réalité n’est pas présent en dehors de nous, mais bien créé par nos filtres. Nos filtres transforment les ondes du monde quantique en réalités du monde classique, ce qui revient à dire que nous sommes ultimement responsables de notre réalité. La bonne nouvelle, c’est que cette responsabilité s’accompagne de notre possibilité de transformation !

Hynose générative

La transe naturellement

La transe est un phénomène naturel, qui intervient lorsque l’identité a besoin d’être recréée, guérie ou transcendée. Nos filtres de l’identité sont les cartes principales pour nous connaître. Lorsqu’elles ont besoin d’être renouvelées ou modifiées, le conscient doit céder la place à l’inconscient créatif pour créer de nouvelles cartes, de nouveaux filtres.

Cette réorganisation s’observe, violemment parfois, lorsque l’inconscient entre en conflit avec le conscient, le poussant au changement, dans différentes circonstances de la vie :
- lors du repos, par les rêves notamment,
- par les recréations de l’identité, ritualisées notamment par les fêtes d’anniversaire,
- lors de maladies, de deuils... qui viennent brutalement remettre en question l’identité,
- chaque fois que l’identité doit être retravaillée en raison d’une nouvelle période de vie, car il est naturel que notre identité meure et renaisse tout au long de notre existence.

Certains symptômes peuvent être vus comme des expériences de transe réalisées dans des contextes négatifs ; ces derniers peuvent être transformés en s’ouvrant à un contexte positif qui absorbe et réorganise les expériences négatives pour les changer en expériences positives. On rejoint là l’approche utilisationnelle d’Erickson.

La transe de troisième génération

La transe autoritaire, abandonnée par Freud pour cette raison,inspire méfiance.

Une seconde génération d’hypnose postulait que l’inconscient est doté de sagesse. Erickson voyait dans la transe un état d’apprentissage particulier permettant à l’inconscient créatif d’une personne de générer lui-même guérison et transformation.

Tandis qu’Erickson a montré comme IL pouvait accomplir cela en entrant en contact avec l’inconscient d’une personne, la transe générative (l’hypnose de troisième génération) s’intéresse avant tout à la manière dont les individus peuvent apprendre à réaliser ce travail par eux-même. Une personne peut devenir son propre Milton Erickson en intériorisant les rôles de l’hypnotiseur et du client dans une résonance relationnelle.

Cette unification de la conscience de soi d’un esprit conscient localisé et de la sagesse et de l’intelligence collectives d’un esprit plus profond non-localisé forme la base de la conscience générative (et de l’hypnose que je pratique dans mon cabinet à Bergerac lorsque cette forme d’hypnose semble le mieux répondre aux besoins de changement exprimés).

Hypnose de troisième génération

Trois types de filtres de la conscience = trois intelligences

L’intelligence somatique

C’est l’intelligence animale, présente chez tous les mammifères. Elle porte en elle l’instinct, des archétypes et une connaissance intuitive. C’est le premier fondement de l’inconscient. Ce dernier fonctionne comme s’il portait l’histoire de la conscience de manière incarnée.

L’intelligence du champ

C’est une intelligence systémique, non-localisée évoluant tout autour de nous, à travers les champs culturel, familial, personnel, historique, politique...

L’intelligence cognitive

L’intellect conscient utilise des descriptions verbales et des symboles pour re-présenter le soi et le monde en termes d’images, de cartes, de plans, de significations, de croyances, et de possibilités.

Les trois niveaux de conscience

Le niveau primitif : la perception de tout sans la conscience de soi

Dans la conscience primitive, tout est connecté. Dans la nature, chaque chose fait partie d’une unité écologique. L’inconscient créatif en est un autre exemple : c’est un modèle entier qui possède une intelligence poétique innée guidant la création et l’équilibre de la vie psychologique.

La force de cette conscience "de rêve" réside dans son unité : à l’intérieur de celle-ci, tout est connecté à tout, en tant que partie d’un ensemble plus vaste. Elle est comme l’océan d’où émerge notre conscience individuelle.

La faiblesse de cette conscience primitive vient de son manque de conscience d’elle-même. Elle ne peut pas "arrêter le temps" et analyser une situation, isoler une des parties du système. Elle change de l’intérieur, évoluant très lentement vers une plus grande complexité.

Niveau de l’ego : la conscience de soi sans la perception du tout

Cette capacité à représenter le soi symbolique a engendré ce second niveau de conscience, le niveau de l’ego. A ce niveau, des symboles sont employés pour créer sans limites des simulations de réalités possibles. Nous finissons donc pas diviser l’intégrité de la globalité de la conscience primitive en des dichotomies sans fin (le soi versus l’autre, le bon versus le mauvais, nous versus eux...) sans jamais pouvoir les réunifier de nouveau.

Alors que le niveau primitif se distingue par son unité, le niveau de l’ego est axé sur la division (du tout en parties).

Aussi, le risque est que nous perdions le sentiment de faire partie d’une conscience non-localisée supérieure, et alors de nous retrouver isolés dans une position localisée statique et confinée.

Le niveau génératif : la conscience de soi et la perception du tout

Les niveaux primitifs et de l’ego peuvent se réconcilier, en particulier par la transe générative.

Les qualités de la transe générative : COSMIC

Les 6 principales qualités d’une transe générative peuvent être décrites par l’acronyme COSMIC.

- Centrée : sensation d’unité esprit-corps. Le centrage permet de descendre à l’intérieur de soi.
- Ouverture : impression de ne faire qu’un avec le monde.
- Conscience subtile
- Musicalité : la musicalité étant le premier langage des êtres humains.
- Intention positive : définir un objectif et des sous-objectifs, votre inconscient s’organisant durant la transe autour de ces intentions.
- Engagement créatif : comprend l’acceptation créatrice (rester curieux) le principe de complémentarité (l’union des contraires en un troisième terme, renvoyant directement à la notion de conjonction chez Jung), le principe des infinies possibilités.