Cabinet hypnose à Bergerac

Le traitement de la douleur par l’hypnose

La douleur fait partie des signaux d’alarmes de notre corps. Elle est ainsi indispensable à la survie, car elle active entre autres les mécanismes de défenses et les solutions nécessaires pour combattre le dysfonctionnement ayant causé la douleur. Mais celle-ci peut également devenir insupportable et peut très bien gâcher le bien-être de la victime. Et si l’hypnose pouvait également régler le problème ? Bonne nouvelle : il se trouve que l’utilisation de l’hypnose est validée par de nombreuses études montrant que les suggestions peuvent modifier et/ou réduire la perception de la douleur. D’ailleurs, de nombreux centres de santé ont adopté l’hypnose pour la prise en charge de la douleur.

Concrètement, la technique est basée sur des exercices d’imagination : le patient évoque et décrit sa douleur en utilisant des métaphores. La douleur peut alors être comparée à un étau qui serre, à un tube trop étroit, à un couteau qui transperce, à des aiguilles, etc. Le thérapeute reprendra les métaphores pour axer son travail sur les sensations. Il peut alors les modifier, voire même en proposer d’autres plus adaptées au soulagement. C’est là que l’hypnose peut jouer, car toute sensation est modulable sous hypnose. Peuvent être traités la migraine et les céphalées, les douleurs aigües (atténuement), la douleur d’une cystite à urines claires, les interventions dentaires douloureuses, les douleurs du cancer, les douleurs dues à l’accouchement, et bien d’autres encore…

Pour en reprendre quelques uns, l’on a ainsi l’hypnose recommandée en guise de traitement de la migraine et des céphalées avec l’hypnose. Alors disons que le patient ait par exemple choisi la métaphore de l’étau qui se resserre. Le thérapeute peut alors utiliser cette métaphore pour atténuer, voire stopper la douleur, en suggérant par exemple que l’étau se dévisse lentement, libérant ainsi la compression douloureuse. Concernant les céphalées de tension, rien que l’environnement de l’hypnose est apaisant pour le patient (léthargie, calme, pénombre, etc.). Raison pour laquelle les céphalées sont souvent totalement guéries dès les premières séances. En revanche pour les migraines, l’on assiste plutôt à un espacement et à une atténuation des douleurs.

douleur et hypnose

On vient également de citer l’atténuation des douleurs aigües par l’hypnose. Celle-ci est particulièrement utile pour supprimer la douleur afin que les professionnels de santé puissent effectuer les soins, tels que des pansements pour les brûlés, les piqûres, les ponctions ou toute autre intervention ne nécessitant pas d’anesthésie. Chez le dentiste, l’hypnose joue également un rôle important. Explications : les progrès d’aujourd’hui en anesthésie locale ont rendu pratiquement indolore les interventions dentaires.

Le problème vient surtout de la peur de souffrir, la peur de confier une partie de son corps, la peur de ne pas pouvoir rester dans la passivité… Tout cela fait que, malgré l’anesthésie locale, une vraie douleur locale s’installe toujours, et la zone buccale devient alors un lieu hypersensible interdisant tout geste dentaire. C’est là que l’hypnose peut jouer, en rassurant le patient et en modifiant le seuil de la douleur. Le patient ressentira toujours la douleur, mais de manière atténuée. A savoir que l’hypnose diminue également la salivation et le saignement gingival.