Les sensations en hypnose

L’expérience d’hypnose consiste à vivre un état modifié de conscience.

Les quatre variables de la transe

Les perceptions par lesquelles se caractérisent cet état modifié de conscience sont de 4 types :
- les interactions avec l’environnement semblent augmentées ou diminuées selon les cas.
- la capacité d’attention elle aussi peut augmenter, se concentrer sur une expérience particulière, diminuer par ailleurs,
- la conscience de soi évolue, pouvant aller jusqu’à l’oubli de soi ou l’impression opposée d’un « je » pleinement ici et maintenant,
- des sensations plus importantes se développent, ou au contraire l’impression d’une absence de sensation, jusqu’à perdre la sensation de certaines parties du corps.

Les différents paramètres des modifications ressentis durant la transe

On peut exprimer différemment tous les possibles d’un vécu de la transe hypnotique. En effet, des changements peuvent être perçus à différents niveaux simultanément, et à des intensités variables.

A. Pekala distingue 10 variables de l’état modifié de conscience :

  • Une expérience altérée, qui passe par une image du corps modifiée liée à une motricité limitée, des perceptions ou pensées inhabituelles, une perte relative de la notion du temps.
  • Des affects positifs (joie..) ou négatifs (peur, colère, tristesse..), parfois ressentis sans raison consciente, et le fait de reconnaître ces affects en soi mais sans fusionner avec ces objets internes reconnus comme indépendants (non pas « Je suis en colère » mais « Il y a de la colère en moi. »).
  • La capacité de l’attention de se concentrer sur une direction donnée, de se fixer sur un objet (comme sur un écran par exemple), le fait de prêter attention à comment on est attentif.
  • La possibilité d’accéder à des images intérieures de façon très précises ou non, avec une irruption parfois d’images spontanées (celles qui sont recherchées en rêve éveillé).
  • Une plus grande conscience de soi ou au contraire une perte du « je », le sens de l’identité devenant plus malléable.
  • L’impression de vivre une expérience non ordinaire, non habituelle, qui ne pourrait être décrite qu’en des termes illogiques voire contradictoires.
  • L’impression de pouvoir parler avec soi-même, de pouvoir laisser des parties de soi dialoguer entre elles.
  • L’impression d’avoir l’esprit extrêmement clair, de comprendre les choses d’une manière directe, ou à l’extrême de vivre une sorte de confusion psychologique.
  • Le contrôle de l’attention ou bien l’impression de vivre passivement ce qui se présente.
  • Des altérations de la mémoire.
  • Une capacité amplifiée à vivre de façon active son expérience intérieure.

L’hypnose va jouer sur toutes ces variables en même temps, en limitant par exemple l’attention portée à l’environnement extérieur et en reportant cette capacité sur l’expérience intérieure proposée, en laissant émerger des affects dans un état psychologique confus, avec l’impression que le langage commun ne permettrait pas de décrire précisément ce que l’on est en train de vivre, de pointer les différences avec notre état habituel.

Conclusion

Ces dimensions multiples du ressenti de la transe fait qu’on ne vit jamais deux fois la même transe, et que deux sujets n’expérimentent jamais les mêmes sensations durant l’hypnose.