Protocole hypnose perte poids

Yes set

Est ce que tu es bien installé comme ça ?

Induction à partir de l’objectif et de la partie à recadrer

Tiens, on va faire quelque chose, tu vas mettre tes mains comme ça, comme si tu tenais deux objets, un dans chaque main, et tu vas juste fermer les yeux.

Je vais te demander d’imaginer que, de ce côté là (droite), tu vas avoir tout ce qui fait que ton inconscient jusqu’à maintenant t’avait empêché de perdre vraiment et définitivement ce poids, c’est à dire toutes les protections qu’il y avait derrière ça, tous les réconforts qu’il y avait derrière la nourriture etc. Et ça va être comme un poids qui va être présent dans cette main et tu peux penser à des images qui symbolisent ça, à des pensées qui symbolisent ça, et la main au début va être assez lourde parce qu’elle va vraiment tenir ça comme si tous les concepts, les idées, les comportements, les réactions, tu pouvais les tenir comme ça dans ta main.

Et de l’autre côté, de ce côté là (gauche), j’aimerais que tu penses à tout ce que ça va t’apporter d’arriver à ton but, d’arriver à changer physiquement, et tous les comportements qui sont liées à ça. Et avant même de changer physiquement c’est changer le rapport à la nourriture et ce que ça t’a apporté jusqu’à maintenant. J’aimerais que tu penses à quel point c’est important pour toi, j’aimerais que tu penses à quel point c’est fort pour toi, et toute l’énergie que tu as déjà mise pour aller vers ça, et toute l’énergie que tu vas pouvoir mettre à nouveau mais différemment cette fois pour aller vers ça, et ça ça va être dans cette main et ça va être comme une sensation très très agréable, plutôt légère pour le coup. Et j’aimerais que tu tiennes ça dans cette main, les idées, les pensées, les sensations, les buts, les envies que tu as, parce que tu sais que ça va bien au delà de perdre quelques kilos n’est-ce pas ?, c’est autre chose à l’intérieur.

Dans cette main (droite), c’est quelque part tout ce que tu ne veux plus, et j’aimerais que tu sentes à quel point ça pesait jusqu’à maintenant. Mais sans doute que ton inconscient n’était pas encore prêt à lâcher tout ça, il le tenait encore jusqu’à maintenant. Mais j’aimerais qu’en même temps tu puisses observer tout ça, y penser, y réfléchir, le ressentir, sentir ce poids, sentir toutes les significations que ça a.

Tout à l’heure, il va se passer quelque chose avec ça. Une partie de toi peut déjà anticiper le fait que ce qui est dans cette main tout à l’heure ne sera plus présent. Étonnamment, il y aura une sensation de vide quand ça sera parti. Et surtout ça va laisser la place à autre chose, ce vide tu pourras le remplir d’autre chose, quelque chose de bien plus important et personnel, quelque chose de bien plus agréable à vivre.

Intention positive de la partie responsable du comportement

Mais j’imagine que l’inconscient ne sera pas prêt à lâcher n’importe comment et n’importe quand. Il faut que plusieurs conditions soient réunies pour ça. Alors au fur et à mesure que ce qui est dans cette main (droite) va peser de plus en plus lourd, ça va comme t’entraîner vers quelque chose de plus ancien, quelque chose de plus lointain, vers quelque chose qui s’est passé il y a très longtemps, et vers beaucoup de choses même qui se sont passées depuis très longtemps. Plus cette main va descendre plus les sensations qui sont dedans vont comme la guider vers l’origine de tout ça, quelque chose qui s’est passé peut être quand tu avais cinq ou six ans, peut-être même encore un peu avant. Plus cette main redescend plus ça va être comme aller chercher quelque chose qui s’est passé à ce moment là, une partie de toi qui est restée là bas, qui a pris une habitude un jour, qui a essayé de compenser quelque chose, qui a essayé de se remplir de quelque chose, qui a essayé de se réconforter, qui a eu ce besoin là.

Régression pour recadrage de la partie

C’est retourner vers cette partie de toi, et quand la main redescend complètement comme ça c’est comme la sensation que tu peux être presque en face de cette partie de toi, comme si cette petite fille que tu étais à cette époque là était là, juste à côté de toi, juste là. J’aimerais que tu la regardes, que tu la vois, que tu l’entendes, que tu la ressentes, parce ce que tu sais exactement ce dont elle a besoin, ce qui serait bien pour elle, tout de ce comportement qu’elle a et dont elle n’a pas encore vraiment conscience, et puis elle n’a pas non plus conscience des conséquences que ça a. Rappelles-toi des raisons pour lesquelles elle fait tout ça, de quoi elle a besoin, qu’est ce qu’elle veut, tu le sais mieux que personne, même s’il s’est passé beaucoup de choses depuis, ton inconscient s’en rappelle aussi.

Et ça va être comme pouvoir créer un contact avec elle, comme si tu pouvais aller la chercher et lui expliquer qu’il y a certaines choses qu’elle peut faire différemment. Sentir de quoi elle a besoin et l’aider à trouver ce dont elle a besoin d’une autre façon, pas à l’extérieur mais à l’intérieur. Tu pourras lui parler, trouver les mots justes, et quand ton inconscient va commencer à sentir que tu vas dans cette direction là, j’aimerais qu’il te donne un signal, le signal qui peut permettre de dire que tu es en train d’aller dans la bonne direction, et étonnamment quand ce sera le cas cette main (droite) deviendra un peu plus légère, comme si son fardeau diminuait déjà, comme si elle n’avait plus besoin de le porter de la même façon. Et la main va monter tout doucement, c’est comme lâcher quelque chose, comme si ce qu’elle tenait se dissipait, diminuait, comme tenir quelque chose qui ne peut plus rester dans cette main, qui tombe, qui s’en va.

Pont vers le futur

Il y a cette ancienne version de toi-même, cette ancienne toi même que tu étais il y a si longtemps, comme s’il y avait tout à réinventer dans ses comportements. Les sensations très agréables ont commencé à se créer, comme si une partie de toi était déjà en train d’imaginer l’avenir, le demain, le demain de dans quelques semaines ou dans quelques mois, quand cette séance est lointaine déjà, quand tu y repenseras tu sais en t’en rappelant de façon presque un peu vague, comme on a un vieux souvenirs parfois et on se rappelle plus très bien pourquoi, on se rappelle peut-être d’un mot ou d’une phrase plutôt que d’une autre, mais il y a des choses qui restent longtemps à l’intérieur, des pensées ou des idées. Ça peut déjà être un soulagement, une sensation de bien-être qui se crée.

Réunion des parties et suggestions post-hypnotiques

Au moment où les mains vont se toucher, et même légèrement avant, j’aimerais que ton inconscient perçoive que c’est comme un accord qui va se créer entre toutes ces parties de toi même, comme un engagement intérieur pour que consciemment ça soit vraiment très agréable à vivre tout ça.

Alors ça peut créer une sensation presque euphorique, un bien-être, quelque chose de très simple de très doux de très agréable, quelque chose qui va durer bien après cette séance. Parfois après une séance d’hypnose les gens ont un rire facile, un sourire en permanence accroché aux lèvres, on ne sait pas forcément pourquoi.

C’est comme juste ressortir d’un bon moment, et l’état d’esprit peut rester tellement longtemps après. Alors je ne sais pas comment tu vas vivre tout ça dans les détails, dans les prochains jours mais j’aimerais que ce soit tellement naturel et tellement spontané, que tu prennes plaisir à le découvrir de plein de façons différentes. Et que tu sois curieuse de tout ça, qu’il reste une immense sensation de curiosité.

Intégration des apprentissages

Alors ce mouvement va comme se terminer, les mains vont tout doucement redescendre, et plus elles redescendent plus tout ce travail s’intègre, chaque partie de toi va continuer son travail à son niveau, en sachant maintenant qu’elles ont pu collaborer et qu’elles continueront à le faire.
Les mains redescendent et tout ce travail s’intègre à tous les niveaux, dans toutes les parties de toi même. Et c’est comme plonger profondément dans cette expérience, plus loin encore dans cette expérience.

Cette séance de K. Finel n’est pas un modèle type, ou pire la séance idéale d’hypnose à vivre pour modifier quelque-chose à son comportement vis-à-vis de la nourriture. Mais si cette séance est effectivement exemplaire, c’est qu’elle s’adapte au sujet, à ses métamodèles, à ses croyances et ses ressources.