Se libérer d’une émotion

Pour se libérer d’une émotion, il est important d’accepter au préalable d’entendre tout ce que cette émotion a à nous dire, pourquoi elle est là, quelle est la fonction de la partie qui génère cette émotion. C’est dans cet esprit que je pratique l’hypnose à Bergerac : non pas pour supprimer ce qui dérange, mais pour l’intégrer.

Pre talk

Notre esprit, notre fonctionnement interne, c’est quelque chose qu’on peut apprivoiser, on devrait tous être sensibilisés à notre fonctionnement, comprendre comment ça fonctionne et voir des outils pour interagir avec son propre inconscient.
Et puis évidemment il y a des outils d’accompagnement. Aujourd’hui c’est l’application majeure de l’hypnose. C’est un outil qui est vraiment majeur pour l’accompagnement des individus dans les processus de changement. Et une des choses qu’on fait souvent dans ces cas là, c’est de travailler sur les émotions.

Fonction de l’émotion à transformer

Est-ce que tu peux en dire deux mots, en sachant que si c’est un truc qui est trop personnel ou trop intime tu as le droit de me dire "Là je garde pour moi", mais est-ce que tu peux dire un tout petit peu, pour donner un ordre d’idée de ce que tu as envie de travailler. C’est très dur d’accord, ok, ce que tu vis là, ces émotions-là, rien que d’y penser elles ont l’air assez présentes.
Qu’est-ce que tu aimerais en faire de ces émotions ? Qu’elles partent d’accord.
Est-ce qu’elles ont une utilité aujourd’hui, est-ce qu’aujourd’hui elles t’apprennent quelque chose ces émotions ? Non ?
Est-ce que dans le passé elles ont eu une utilité ? On dit souvent que nos émotions c’est une tentative de réaction, et que, tu vois, la peur peut nous protéger parfois, la colère peut nous aider à réagir, ou des choses comme ça, est-ce que c’est le cas ou est-ce que ça a été le cas ? Ça a été le cas, d’accord. Donc elles ont eu leur utilité.

Forme de l’émotion à transformer

Maintenant toi, tu as vraiment envie qu’elles puissent... Je vais te poser une question un peu étrange et qui est un peu symbolique comme ça mais cette émotion que tu vis dans ton corps, quel est l’endroit central de cette émotion, est-ce qu’il y a un centre de cette émotion quelque part en toi ? C’est où ? C’est là, d’accord.
Tu sais, souvent les émotions elles bougent, pour qu’on les ressentent. Et on voit souvent des mouvements circulaires quand les gens se représentent leurs émotions. Est-ce que tu peux me dire comment elle bouge cette émotion, est-ce qu’elle a un sens de rotation, comment elle est en mouvement ? Elle monte, elles descend, elle se fixe, d’accord.
Là encore je te demande une réponse très intuitive comme ça, elle a quelle couleur cette émotion ? Noir, d’accord.

Suggestion du changement émotionnel

On va faire quelque chose, est-ce que tu es bien installée comme ça ? L’idée c’est vraiment que tu te fasses un beau cadeau. Moi, tu sais, l’une des choses que je trouve magnifique avec l’hypnose c’est que parfois la personne qui va fermer les yeux à un moment donné pour vivre une expérience, quand elle va rouvrir les yeux c’est plus tout à fait la même personne. C’est en fait plus la même personne qu’avant parce qu’elle est comme désencombrée de quelque chose, elle est transformée, nettoyée. Parfois on est chargé de plein de choses par ce qui nous est arrivé, plein de choses parce que pleins d’événements de vie, et puis ce qu’il nous faudrait je pense c’est d’avoir des moments où on se décharge de tout ça, où le corps se dit : C’est le moment de libérer.
Alors par contre dans le processus de libération parfois ça bouge un petit peu, ça peut être physique, mais c’est surtout émotionnel, c’est à dire que ça va brasser un petit peu peut-être. Moi ce que te te propose c’est d’être aussi à l’aise que possible avec tout ça. On n’est que tous les deux. Si il y a une émotion qui vient laisse la passer. Si c’est le cas, c’est bien, si ce n’est pas le cas, c’est bien aussi. Mais vraiment suis ce qui vient comme si ton corps avait la solution, comme s’il pouvait t’entraîner au bon endroit.

Induction avec ancrage sécurité

Est ce que tu es prête ? Alors je vais te proposer quelque chose, tu vas mettre l’une de tes mains contre ma main. Celle-là, c’est parfait. Et on va partir comme ça en contact. Je vais te proposer de fermer les yeux, et puis j’aimerais que tu te concentres juste sur ce contact. C’est un contact qui est assez léger. Tu peux sentir juste le contact de la peau, la température de la main, ce léger appui aussi, les endroits de la main qui sont en contact et ceux qui ne le sont pas, et c’est comme si tout ton esprit était focalisé sur cet endroit précis.

Et puis ce contact, même quand il ne sera plus là, ça sera toujours présent à l’intérieur de toi comme quelque chose qui t’accompagne, quelque chose de simplement rassurant et présent, qui a juste la bonne distance pour que tu puisses vivre ton expérience. Tout à l’heure tu seras très profondément partie à l’intérieur de toi mais tu sauras qu’il y a toujours tout ce qu’il faut autour de toi pour t’accompagner et c’est la chose la plus importante. Cette main elle va être comme poussée vers toi, comme si tout doucement elle entreprenait un voyage, comme si elle partait explorer, mais il restera la trace de ce contact comme une sensation qui perdure après avoir existé.

Et tout doucement tu vas commencer à rentrer dans une expérience qui va t’emmener à l’intérieur de toi, à l’intérieur de ton fonctionnement intérieur, là où tous tes souvenirs tout ce que tu as vécu, tous tes apprentissages sont stockés, tu vas oublier le monde pendant quelques instants, mais il restera toujours la voix, tu vas être comme à l’intérieur d’une bulle, comme si tu étais dans une sorte d’univers personnel, connectée à tout ce qui constitue ton identité, connectée à tout ce que tu es profondément.

Se connecter à la sensation à modifier

Et le corps commence à vivre cette expérience, il y a des mouvements, il y a des émotions qui passent. Et toi tu peux juste faire confiance en tout ce qui est en train de se passer en toi.
Parfois l’état va devenir encore plus profond, il peut y avoir des petits tremblements, il peut y avoir des petits spasmes ou des choses comme ça, et ça aussi tu peux laisser passer ; et parfois des émotions parce que tu sais sur quoi tu travailles aujourd’hui.

Il y a cette sensation au niveau du sternum et tu vas la regarder cette sensation, tu vas la regarder comme sil elle était juste un objet à regarder, comme si elle était intéressante à découvrir ou à redécouvrir, mais de loin. Parfois tu t’en approcheras pour mieux la comprendre, pour mieux la laisser aussi traverser, pour la laisser plus tard s’en aller. Mais tout ça va rester comme une occasion déjà de regarder cette sensation, cette sensation qui est sa couleur noire, qui est à cet endroit, qui fait pression, qui monte et qui descend.

Écoute de la sensation à modifier

Et j’aimerais que cette sensation te raconte quelque chose, j’aimerais qu’elle te raconte pourquoi elle est créée cette sensation, et comment elle a tenté d’être une réponse à quelque chose. C’est comme si ton inconscient te racontait comment il a tenté de se débrouiller avec tout ce qui s’est passé, comment il a tenté de vivre les choses, comment il a tenté de les comprendre et de les analyser, comme si cette émotion avait été la meilleure chose que ta part inconsciente a pu faire avec ses capacités, ses compréhensions du moment.

La main va être attirée par cette sensation, comme si elle allait la rejoindre, comme si elle allait la saisir, comme si elle allait la trouver. Plus la main s’approche plus tu peux sentir que tu te rapproches de cette sensation mais cette fois dans un état d’esprit différent de celui que tu connais, l’état d’esprit de quelqu’un qui est prêt à comprendre et à dépasser, à apprendre.
C’est comme le début d’un passage et c’est pas toujours quelque chose de facile sur le coup, mais cette émotion peut continuer à te raconter son histoire, pourquoi elle est à cet endroit-là du corps, pourquoi elle a cette couleur, pourquoi elle a ces textures, elle a ce poids, pourquoi elle a ce mouvement. Comme si elle était une lettre, un message, quelque chose qui t’était adressé.

Quand la main va la rejoindre tu auras l’impression qu’elle viendra dans la main, et tu auras la possibilité de saisir cette émotion ; ça peut paraître étrange l’idée de saisir une émotion puisque c’est quelque chose qui est à la fois concret et virtuel. C’est vraiment la sensation que tu auras et cela va te donner l’impression que rien qu’en faisant ça tu es en train d’aller vers la partie de toi la plus importante pour ce travail, celle qui te connaît profondément, celle qui connaît tes pensées, ta vie, tes sensations, ta recherche et celle aussi qui crée les émotions et qui tente de gérer le quotidien.

Et sentir qu’il y a comme quelque chose à traverser aujourd’hui. Tout à l’heure, consciemment, tu as dit que tu avais envie qu’elle parte cette sensation. Moi ce que j’aimerais c’est savoir si elle elle est prête à partir. Et si elle est prête à partir alors la main va terminer ce chemin, elle vas venir toucher l’endroit où il y a la sensation, et ce sera déjà une manière de voir s’il y a déjà cette ouverture, cette envie de changement à l’intérieur, ou s’il y a peut-être des étapes à traverser ensemble avant. Et que cela soit l’un ou l’autre ça ne change pas grand chose. Tu peux juste faire confiance dans cette partie de toi pour qu’elle te fasse vivre ce que tu as besoin de vivre à cet instant.

Et progressivement, tu vas comme accueillir cette partie de toi, et moi j’aimerais savoir de quoi elle a besoin avant. Je n’ai pas besoin de le savoir consciemment et toi non plus peut-être, mais ça va être comme une recherche de l’intérieur, qu’est ce qu’elle attend cette émotion, qu’est-ce qu’elle pense qu’elle pourrait encore t’apporter, qu’est ce qui fait qu’elle est encore là alors que toi tu penses qu’elle t’as déjà appris tout ce que tu avais à en apprendre, qu’elle a juste besoin de partir. Et plus tu te connectes à elle, et plus tu te diriges vers elle, plus tu peux te sentir en paix avec cette partie de toi, comme si tu l’accueillais complètement.

Et quand ce contact va se créer, la nature de cette émotion va déjà être transformée. Elle n’aura peut-être plus tout à fait la même teinte, elle n’aura peut-être plus tout à fait la même taille, le même poids, ni le même mouvement, ni la même énergie. C’est comme aller au delà de ce qu’elle est apparemment cette émotion, et te connecter à toi, profondément à toi. Comme ça.

Réponse à la sensation à modifier

Et maintenant, j’aimerais que toi mentalement tu lui dises des choses à cette émotion comme elle a pu te raconter des choses. Depuis ton point de vue à toi, depuis ton ressenti à toi. C’est comme si tu laissais des mots venir vers elle, comme si tu la laissais à l’écoute de ce que tu vis, et de ce que tu traverses. Et tout ce à quoi elle est reliée, peut-être des événements, peut être des personnes, peut être des lieux, peut-être d’autres choses encore, tout ça peut faire partie de ce que tu lui racontes. Et j’aimerais aussi que tu lui dises ce dont tu as besoin, qu’est ce que tu aimerais vivre maintenant, qu’est ce que tu aimerais traverser maintenant.

Et sentir que c’est comme si quelque chose en toi écoutait, attentivement, et ressentait, facilement. Et dire les choses et laisser les mots venir c’est déjà une façon de décharger encore plus quelque chose. Déjà une partie de la douleur et de l’émotion peut commencer à diminuer quand tu fais ça.

Expérience d’une mise à distance de l’émotion

Alors tu vas faire quelque chose, tu vas laisser cette émotion prendre un peu de distance déjà, pour ressentir ce que ça provoque à l’intérieur. Cette émotion elle va être en contact avec la main et la main elle va commencer à s’écarter du corps. Et c’est comme si elle prenait l’émotion avec elle, comme si l’émotion était collée, aspirée par la main, ce qui fait que tu pourrais presque la sentir comme étant devant toi et plus en toi, comme si elle se décollait du corps cette émotion, comme si on venait prendre quelque chose pour tout doucement l’écarter.

Et au moment où tu fais ça c’est comme un soulagement à l’intérieur, comme un relâchement, profond. Toute l’émotion vient. C’est comme si tu déracinais quelque chose, mais pourtant ça reste encore proche et ce n’est pas encore parti, ce n’est pas encore le but, mais c’est déjà tellement plus simple quand tu commences à le mettre un peu à distance. Et quand la main va tout doucement s’écarter de quelques centimètres à peine du corps la respiration sera déjà tellement différente.

Écologie : recueillir tout ce qui est utile dans l’émotion concernée

J’aimerais que ta part inconsciente se demande : Est ce qu’il y a de bonnes choses dans cette sensation, des apprentissages, des connaissances, des prises de conscience, des choses qui pourront t’aider à grandir plus tard tu sais comme tous ces moments dans une vie où même si on traverse un truc qui n’est pas bon, qui n’est pas agréable, on en tire de l’expérience. J’aimerais que cette part inconsciente de toi puisse prendre dans cette émotion toutes les choses qui peuvent te permettre de grandir, de prendre mieux soin de toi, de réaliser peut-être des choses importantes, ou utiles.

Transformation de l’émotion en une nouvelle émotion plus utile

C’est comme tirer les leçons d’une expérience, et en faisant ça, ça donne la sensation que ce que tu tiens dans la main est de moins en moins utile, comme si ça perdait de son intérêt, comme si cette émotion pouvait être mise un peu plus à distance parce que ce qui la rendait encore légitime à un certain niveau est en train de dissoudre, de partir, de s’étioler de plus en plus.

Alors j’aimerais que tu te demandes quelque chose profondément : quelle nouvelle émotion tu aimerais avoir à cet endroit là de ton corps, quelle est émotion qui pourrait être au centre d’une prochaine partie de vie, qu’est ce que tu désires ressentir vraiment ? J’aimerais que cette part de toi accueille quelque chose de nouveau dans le corps, accueille un autre ressenti une autre émotion, celle qui correspond à une autre étape, celle qui serait la plus nourrissante et la plus utile aujourd’hui, celle avec laquelle tu as envie de te réveiller le matin et t’endormir le soir, celle à partir de laquelle tu as envie de regarder le monde et les autres, cette émotion que tu as envie de sentir dans certains gestes dans certains regards, dans certains actes.

Elle vient se loger juste à cet endroit là et toi tu la laisses grandir. Sa couleur est différente et son mouvement est différent, elle est un reflet de ce vers quoi tu veux aller, de ce à quoi tu aspires, de ce qui a de la valeur pour toi et du sens. Et quand elle et commence à être là, quand tout en toi sent que c’est ça que tu désires vivre maintenant, alors l’émotion qui est dans la main tout là bas tu vas pouvoir la laisser partir et lui dire au revoir. Et je me demande comment tu imagines son départ, est-ce que c’est le genre d’émotion qu’on va enterrer quelque part, est-ce que c’est le genre d’émotion qu’on laisse s’envoler, est-ce que c’est le genre d’émotions qu’on vient déposer à un endroit ? C’est comme si elle partait là où c’était juste, là où c’était utile. Étrangement parfois dire au revoir à quelque chose même de négatif c’est comme un léger deuil à l’intérieur, comme une distance qui se crée.

Et au niveau du sternum, au niveau de ton corps, il y a cette nouvelle émotion qui se forge, qui se sculpte, qui grandit, qui vient être nourri de ton imaginaire, de tes envies, qui vient explorer ton identité comme toi tu apprends à la découvrir, à l’apprivoiser.

Pont vers le futur

Quelque chose en toi va se diriger vers demain, les prochains jours, les prochaines semaines avec cette émotion. Et si à un niveau inconscient tu sens que c’est agréable et attirant tout ça, que tu te sens bien avec tout ça, alors il va y avoir comme un profond relâchement, la tête va sembler plus lourde, les bras vont sembler plus lourds, c’est comme un état de pesanteur, comme un état d’enracinement, comme un état où tout se pose.

Tu vas aller encore plus profond dans cette expérience, tu vas aller encore plus loin, plus profond encore qu’un simple sommeil, plus profond encore que tout ce qu’on peut vivre habituellement. Tu vas aller si profondément en toi que tu vas avoir la sensation de toucher à l’essence de qui tu es. Et connectée à ça, pendant quelques instants tu vas remonter, ça sera avec une envie de découvrir et une immense curiosité, ce sera un nouveau regard à poser sur le monde et sur toi, celle que tu vas voir dans le miroir peut être ce soir ou demain.

Elle aura quelque chose d’autre dans le regard et dans le sourire, celle que les gens vont rencontrer dans les prochains jours en les regardant, elle sera un peu différente et ça pourra être très beau et très émouvant. Il y aura toujours cette sensation dans le sternum, une nouvelle sensation pour une nouvelle étape de vie, et peut-être que parfois tu y penseras et que parfois tu l’oublieras, mais elle pourra continuer à guider.

Intégration, Sortie de transe

Alors tu vas comme remonter avec tout ça, un peu comme on revient tu sais d’un voyage à la fin d’un chapitre dans un livre, on se rappelle un peu de son corps, on se rappelle que le temps a passé, qu’on a été absorbée par une lecture pendant 10 minutes ou une heure, on sait pas très bien, on se rappelle de nos mains qui tiennent un livre ou de nos yeux qui suivent les lignes parce que pendant un temps ce n’était plus seulement un livre et des lignes, c’était quelque chose de bien plus vaste que ça.

Tu peux te souvenir de cette pièce, cet endroit, tu peux te souvenir de la sensation d’être assise à peu près sur un tabouret pas forcément très confortablement, tu peux sentir tes lunettes, sentir le contact des vêtements sur la peau et la température de l’air, sentir ton corps, prête à commencer un nouveau chapitre, prête à ressentir des expériences différentes, tu peux te reconnecter à tes mains et à tes bras, tu peux te connecter tout doucement au présent, peut-être prendre une bonne respiration et, à ton rythme, revenir avec tout ça, au présent.

Quand tu voudras tu vas pouvoir ouvrir les yeux, prends le temps, tout le temps qu’il faut pour ça et progressivement remonter à la surface.

Cette séance de K. Finel décrit parfaitement le recadrage qu’il est possible de pratiquer non pas directement sur un comportement mais sur une émotion, à condition de bien entendre ce que cette émotion avait à nous apprendre, et en la remplaçant par une autre émotion plus satisfaisante mais ayant la même fonction, répondant au même objectif de l’inconscient.