Transformation d’une émotion

Induction transe à partir des attentes du sujet : Comment ce serait un état d’hypnose ?

Je te propose de te mettre dos à moi si ça te va. Voilà c’est parfait, je mets juste mes mains dans ton dos comme ça, pour que tu te sentes retenu au cas où, tu vas fermer les yeux, je vais te proposer de prendre une grande inspiration et de ressentir que ton corps est comme attiré vers l’arrière, comme s’il y avait quelque chose qui l’attirait dans cette direction, comme un aimant, et le corps est tellement attiré vers l’arrière à un moment donné qu’il bascule tout doucement. Mais tu sens que je te retiens comme ça. Et c’est comme une première réaction qui commence à se créer.

Je vais te remettes vers le centre et la deuxième fois tu vas avoir l’impression que ça va encore plus vite, comme s’il y avait une manière de rentrer plus facilement dans cette expérience, de te laisser porter dans cette expérience, comme ça, et à nouveau il y a cet effet d’entraînement dont je parlais tout à l’heure. Quand on répète une deuxième fois la même expérience il y a quelque chose en nous qui est plus disponible, qui connaît, qui sait, qui anticipe presque un peu, qui imagine plus facilement.

Tu vas avoir l’impression maintenant que le sol devient un peu plus instable, avant que ce soit la tête qui tourne, et du coup l’équilibre va être un peu plus précaire, comme si les sensations les perceptions étaient légèrement altérées. Le corps est parfois attiré sur un côté ou sur un autre et ça peut être assez intéressant de ressentir qu’il n’y a plus vraiment de logique dans tout ça, comme s’il y avait un mouvement, comme si on était sur un bateau. On a souvent des métaphores de voyage en hypnose, de déplacement, mais elles viennent aussi de nos propres expressions quotidiennes, tu sais quand les gens sont dans une rêverie souvent ils disent Ah ben je crois que j’étais un peu parti là, j’étais un peu dans les nuages, j’étais sur la lune, j’étais ailleurs je suis désolé, et souvent il y a ces métaphores de déplacement, quand on est dans nos pensées, quand on est à l’intérieur de nous-mêmes. Et puis à un moment donné les choses commencent à s’amplifier, il y a ce rapport au corps qui change, il y a cette sensation du corps qui change.

Induction d’un changement de niveau

Souvent je propose de laisser les doigts bouger pour dire oui ou pour dire non, pour être connecté à son intuition. De la même façon cette partie inconsciente de toi est capable de créer des mouvements qui vont te connecter à des sensations, à des réponses, à des pensées. Quand cette partie inconsciente de toi sera prête à commencer à travailler, à créer quelque chose de nouveau, le corps va être comme attiré vers l’avant, comme s’il y avait quelque-chose devant qui donnait envie d’avancer, comme s’il y avait un pas à faire pour aller vers un endroit particulier, dans lequel il pourrait se passer quelque-chose.

Le corps va être attiré vers l’avant et ce sera comme basculer dans une autre façon de penser, dans une autre dimension intérieure, comme on pourrait passer de l’autre côté de la frontière qui nous sépare du côté onirique de nous-même, de cet endroit où nos métaphores intérieures fonctionnent. On franchit cette frontière quand on s’endort la nuit quand on passe dans le monde du rêve, on peut aussi la franchir quand on rentre dans un état hypnotique, dans cette transe comme on l’appelle.

Futurisation

Aller vers l’avenir

Franchir ce pas c’est comme aller vers quelque-chose de nouveau, c’est comme aller dans un avenir très proche. Certaines personnes considèrent qu’il y a des milliers d’avenir possible, qu’à chaque instant on peut prendre une décision qui nous fait partir dans une route différente. Dans cet avenir, il y a eu des choix, il y a eu des changements des apprentissages. Dans cet avenir tu as pris tout ce que cette tristesse pouvait t’apprendre, et ça a changé des choses. Il y a eu des compréhensions.

Et si tu te retrouves projeté dans cet avenir, si tu te retrouves à vivre une expérience dans laquelle le jour où tu étais debout avec moi dans cette pièce c’est le passé, un passé pas si lointain mais déjà passé, alors tu peux être curieux de savoir comment cet avenir qui devient le présent il fonctionne.

Découvrir l’avenir au présent

Qu’est ce que ça a changé, comment c’est, à quoi ça ressemble, qu’est-ce qui a été transformé, à l’intérieur, à l’extérieur, dans tes pensées, dans tes idées, dans tes sensations, dans tes mouvements, dans ta respiration, c’est comme explorer chaque détail de toi qui est différent. C’est comme explorer chaque petite nuance, chaque possibilité nouvelle, chaque sensation qui a évolué, quelles sont les nouvelles émotions qu’il y a à l’intérieur, est-ce qu’il reste quelque chose de cette tristesse ou non, est-ce qu’il y a d’autres émotions intéressante, et lesquelles sont là maintenant ?

L’exploration commence, une immense curiosité peut commencer à se déployer, c’est comme arriver dans un lieu où il y a des milliers de choses à voir, on pourra pas forcément tout voir mais le lieu est cohérent, chaque chose que tu vois en cache d’autres, les détails tu sais comme les impressions sous-jacentes, des perceptions infinitésimales quelques-fois. Tu peux regarder à l’intérieur de toi et voir chaque mot, chaque micro-fonctionnement différent, comme on pourrait regarder une vague et percevoir chaque gouttelette d’eau derrière l’ensemble, percevoir le détail, avoir un regard si lucide sur toi-même que tu perçois chaque rouage et observer comment tout ça modifie tes comportements, tes réactions tes façons d’être, tes façons de penser.

Dans cet avenir puisque ça a changé, et je ne sais pas encore si tu va l’adopter ou pas, s’il va te convenir, si tu as envie d’y vivre, si c’est celui-là le bon ou... Mais pour l’instant il s’agit de le regarder et d’en apprendre quelque-chose. Mais si une partie de toi, intuitive, commence à trouver ça intéressant, étrangement le bras gauche va commencer à se soulever tout seul et à s’envoler, comme si quelque chose se déployait déjà. Ça va aller un peu plus loin. Un peu plus loin, un peu plus loin à l’intérieur, un peu plus en profondeur, un peu plus loin dans toutes les strates de ton fonctionnement intérieur, dans ton identité, dans ta construction, comment c’est dans cet avenir, qu’est-ce que tu as appris entre temps, qu’est ce que tu as laissé de côté et comment tu sais que c’était le bon moment et la bonne façon de le laisser de côté ?

De l’avenir vers le passé

Si tu pouvais regarder un instant derrière et retrouver une ancienne version de toi qui était triste, s’il était possible de remonter dans le temps pour aller la retrouver et lui dire des choses, comment tu lui expliquerais tout ça ? Qu’est-ce que tu pourrais lui transmettre et lui dire ? Comment tu pourrais lui raconter le chemin parcouru, et pourquoi c’était important ?

Encore plus loin dans l’avenir

Le temps est subjectif, on peut jouer avec, dans notre imagination le temps peut être parcouru dans un sens et dans l’autre. On peut reculer avancer, avancer encore. Un pas ça peut être une année, un pas ça peut être un peu plus ou un peu moins, c’est comme se projeter encore en avant dans le temps avec d’autres apprentissages avec d’autres sensations, avec de l’expérience, de la maturité, des pensées nouvelles, des idées. Le temps passe à nouveau comme s’il était possible de le traverser, un peu plus loin en avant, un peu plus loin vers ce que tu en train d’apprendre et de vivre.

Une partie de toi peut commencer à l’imaginer déjà, et quand ça sera le cas, si c’est vraiment intéressant, l’autre bras va se soulever encore un peu plus, et les deux bras se soulèvent et se déploient avec encore plus d’intensité, et ça peut donner la sensation de prendre comme une autre dimension comme de prendre tout l’espace, de ressentir tout ce qui bouge à l’intérieur, tout ce qui grandit à l’intérieur. A cet endroit du temps il y a encore d’autres connexions, d’autres idées, d’autres apprentissages.

Pont vers le futur

Et je me demande qu’est ce que tu ressens à cet instant-là ? Qu’est ce que cette partie de toi est en train de créer, et comment tu peux traverser ça ? Pour chaque personne c’est unique, personnel, interne. Mais une expérience comme celle-là peut être comme le début de quelque-chose. Ce soir ou demain, il y a un moment où tu pourras prendre le temps de regarder à l’intérieur de toi et de voir comment tout ce chemin parcouru ici est en train déjà d’agir à l’intérieur, comme si ce futur existait déjà vraiment d’une certaine façon, comme si tout ce que tu en apprends tu le ramènes au présent, tout ce que tu en ressens tu l’intègres dans le corps, dans l’instant, dans la façon d’être ici, dans la manière de ressentir les choses.

Intégration

Ce qui était une projection peut commencer à devenir une réalité possible. Il y a tellement de choses qu’on imagine avant de faire, tellement de choses qu’on a rêvé de vivre avant même de les ressentir réellement, tellement de choses que l’esprit prépare avant que la réalité nous permette de les vivre. Ce moment-là c’est juste une façon d’utiliser cette capacité de manière précise et profonde.

En revenant tout doucement avec tout ça vers le présent, c’est comme revenir du futur avec un apprentissage, revenir d’un rêve avec du réel. A l’intérieur de toi, avec la possibilité de vivre autrement les émotions et les sensations, et de savoir qu’est ce qu’il y a à prendre vraiment de tout ça.

Sortie de transe

Parfois on a l’impression d’atterrir à la fin d’une expérience, comme si on pouvait se poser, comme s’il s’agissait de retrouver le contact avec les pieds sur le sol et le fait que le sol est droit, que l’équilibre est simple, normal, d’être connecté à cette pièce d’être connecté à cet endroit, et tu prends le temps de quelques respirations pour bien retrouver tout le contact avec le corps, avec le réel, avec tout ce qui se passe ici. Puis quand tu seras prêt, tu pourra prendre une bonne inspiration et puis rouvrir les yeux.

Ce protocole d’hypnose est la transcription d’une séance de K. Finel, formateur et fondateur de l’ARCHE, un inspirateur incontournable pour tout praticien de l’hypnose. Il ne s’agit donc évidemment que d’une utilisation particulière (ce jour-là avec ce sujet-là) de la possibilité de voyager dans le temps, vers le passé ou l’avenir, pour (re)trouver toutes les ressources nécessaires aux changements que l’on désire dans le présent.